La dépression

Temps de lecture : 5 minutes

Vous vous sentez morose, vous manquez de tonus, vous vous isolez et vous « ruminez » des idées sombres ? Vous souffrez sans doute de dépression. Bien qu’on estime qu’1 personne sur 5 a souffert ou souffrira de cette maladie psychique au cours de sa vie, elle n’est pas une fatalité incurable. Thérapies et traitements médicamenteux, de nombreuses réponses existent pour sortir d’un état dépressif. Pascal Couderc, psychologue clinicien, soigne la dépression à Montpellier, Paris ou en ligne en proposant des remèdes, des prises en charge et des solutions.

Soigner la dépression

Parmi les signes de dépression, on trouve de la tristesse (parfois sans raison apparente), une difficulté à passer à l’action (y compris pour des activités plaisantes), une baisse de la libido, et un sentiment d’abattement (tout vous paraît « une montagne » insurmontable). Envahi(e) par un sentiment d’immense lassitude, une fatigue que rien ne peut apaiser semble vous clouer au sol.  N‘hésitez pas à prendre conseil. Pascal Couderc propose aux personnes en dépression à Paris et Montpellier ou en visioconsultation, un premier entretien d’évaluation qui ne les engage à rien et qui leur permet d’avoir un avis professionnel sur leur situation. Une première approche qui s’assortit de solutions à mettre en oeuvre pour les aider à vaincre leur souffrance psychique.

La dépression est multiforme. Qu’elle soit décelable au premier plan ou dite « masquée », elle devra toujours être sérieusement prise en considération et traitée rapidement afin d’éviter une évolution chronique.

La dépression masquée

Les signes physiques

Quand la dépression joue à cache-cache avec le corps, on dit qu’elle est bel et bien « masquée ». Les troubles dépressifs ne s’expriment plus alors par des maux d’origine psychique, mais se manifestent sur le plan somatique. Il en résulte un cortège de troubles de type organiques fonctionnels, que l’on qualifie d’équivalents dépressifs. Ils vont venir parasiter la vie du patient.

Les personnes souffrant de ce type de dépression vont donc se tromper de cible, persistant à vouloir guérir leurs troubles psychologiques en se focalisant sur des troubles somatiques. Il s’ensuit pour elles des errances médicales, où elles se verront prodiguées divers traitements, à l’efficacité toute relative.

La dépression masquée est une dépression nerveuse tue et enfouie par des personnes qui ne peuvent ou ne veulent exprimer leur mal-être. Il y a plusieurs raisons à cela : leur déprime n’est pas prise au sérieux par leur entourage, elles refusent elles-mêmes leur état dépressif ou elles ont honte en secret et camouflent leurs troubles mentaux.

Nombreux sont les symptômes de la dépression masquée :

  • maux de tête et acouphènes ;
  • vertiges ;
  • troubles cardiovasculaires ;
  • troubles musculo-squelettiques ;
  • fatigue et insomnie…

Les traitements de la dépression masquée

Il est douloureux de s’égarer dans des traitements qui ignorent la vraie racine des problèmes. Les maladies chroniques induites par une dépression masquée disparaissent comme par enchantement, dès lors que la déprime est soignée.

Dans son cabinet, Pascal Couderc soigne des personnes victimes de dépression masquée à Montpellier et Paris. Quand tous les traitements médicaux restent vains, il aide ses patients à sortir de la dépression révélée par leur corps.

Certains symptômes comme la fatigue ou les insomnies sont parfois liés à d’autres troubles psychiques, comme les troubles anxieux. Ces problèmes feront l’objet d’un diagnostic par le thérapeute.

La thérapie cognitive et comportementale donne de bons résultats pour sortir d’un état dépressif masqué. Elle consiste à aider le patient à désamorcer sa tactique de conversion des problèmes psychiques en pathologies physiques. Elle peut être envisagée en complément d’une prise d’antidépresseurs comme les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (SSRI).

Prévalence du trouble dépressif

Une revue systématique des données épidémiologiques des 20 dernières années, réalisée par le CHU de Marseille, démontre que la prévalence du trouble dépressif est passée de 8 à 10 % de 2000 à 2018. La France, qui auparavant présentait des chiffres dans la moyenne mondiale, pourrait aujourd’hui la dépasser.

On souffre plus de cette maladie psychique aujourd’hui si l’on est une femme, plus particulièrement si l’on vient d’accoucher (la fameuse dépression post-partum toucherait environ 16 % des nouvelles accouchées). Les personnes âgées sont aussi très concernées (12 à 15 %), et plus encore, les personnes en situation de précarité sociale (56 %). Les jeunes, notamment les étudiants, sont aussi sujets au coup de blues.

Il faut cependant prendre ces chiffres avec prudence, compte tenu non seulement des différences existant dans le type de méthodologie employée,  mais également dans la nature des déclarations faites par les personnes interrogées.

Certaines ont largement tendance à confondre dépression avec anxiété (souvent associées) et/ou avec tristesse. Le sentiment de tristesse constituant une réaction émotionnelle normale à la suite de la perte d’un proche ou d’une déception, mais il ne s’inscrit pas dans la durée. Il est aussi difficile d’obtenir des chiffres précis aujourd’hui sur les cas de trouble dépressif majeur.

L ‘évaluation de ces facteurs constitue l’un des grands problèmes auxquels sont confrontées les sciences du cerveau et du comportement. Il ne s’agit pas d’une faiblesse ou d’un défaut de caractère, mais bien d’une véritable maladie psychique ayant des répercussions graves sur l’individu, dont les symptômes sont reconnus. Ils nécessitent fréquemment un traitement médicamenteux, combiné à une psychothérapie.

dépression-Montpellier

Sortir de la dépression : oser consulter

Si vous souffrez de dépression, vous êtes sans doute irritable et les larmes vous montent facilement aux yeux. Il est possible que vous mettiez du temps à prendre vos décisions, car vous êtes en proie à la dévalorisation et aux idées négatives.

L’état dépressif se repère de plus en plus aujourd’hui par l’impuissance dans laquelle elle met les individus à se projeter dans l’avenir. Si vous êtes déprimé, vous avez aussi tendance à l’isolement et tenez votre famille et vos amis à distance. Les symptômes suivants : boulimie, anorexie et burn out peuvent s’inviter aussi plus ou moins durablement.

Pour sortir de cet état, des solutions thérapeutiques existent. Il est tout à fait possible de restaurer un bien-être mental. Pour cela, il est essentiel d’oser consulter un spécialiste et de vous faire accompagner.

Ne laissez jamais un état dépressif s’aggraver et soyez conscient que la dépression est une vraie maladie. Pascal Couderc est psychanalyste à Montpellier, Paris et en visioconsultation. Il est aussi psychologue clinicien depuis plus de 30 ans. Dépression légère ou sévère, chaque cas donne lieu à une évaluation particulière. Les causes et facteurs de dépression seront évoqués et identifiés. Plus que dans toute autre maladie, une cause « peut en cacher une autre », lors d’un épisode dépressif.