Perte de désir(s), séparation des chemins, frustrations

Quand rien ne va plus dans le couple, il est encore temps d’apprendre à communiquer. Le psychologue de couple est souvent celui que l’on appelle à l’aide quand le malaise s’installe durablement. Les disputes, l’apathie sexuelle, les rancœurs et les silences qui s’installent asphyxient la relation, quand des solutions peuvent encore être trouvées.Quand sonner à la porte d’un psychologue de couple ?

Quand les partenaires se retrouvent coincés dans ce huit clos étouffant qu’est devenu un couple qui bat de l’aile, le psychologue de couple est aujourd’hui un recours.
Chacun s’accorde souvent à trouver la solution insupportable, tout en ayant souvent tout essayé de son côté pour la débloquer. C’est pour cette raison que l’idée d’aller chercher de l’aide germe. Car les individus sont de plus en plus conscients, à un certain moment, qu’ils n’ont pas les clés qui leur permettent de rester ensemble.

C’est ainsi que certains couples sonnent à la porte d’un psychologue de couple spécialisé, mus par une seule certitude : “Il faut que ça change.” Ils jouent leur va-tout, sans même savoir très bien ce qui les attend.

Se dire des choses devant un psychothérapeute professionnel est essentiel : les ressentiments s’apaisent, ce qui n’entraîne plus la même réponse de la part du conjoint. On peut à nouveau s’écouter et sortir de la logique de guerre. Pour le couple qui va mal, en effet, la situation est claire : chacun pense que l’autre est la cause évidente de tous les problèmes et qu’il doit changer.

L’une des premières étapes consiste à sortir de cette vision simpliste : le problème n’est pas l’autre, mais réside dans la relation, les deux membres sont impliqués et donc, co-responsables. Un psychologue de couple aide à admettre que l’autre a le droit d’être différent.

 

psychologue-de-couple

 

De la passion à l’amour apaisé

Le thérapeute aide à repérer ce qui vient de soi et ce qui vient de l’autre dans le couple. Car ne faire qu’un est une illusion dangereuse. Le démarrage du couple est souvent passionnel. Si l’on ne s’éloigne pas un peu de l’autre pour s’ouvrir à l’extérieur, l’amour manque vite de carburant. Lorsqu’on ne parvient pas à faire évoluer cette notion d’absolu, ce qui nous avait justement séduits chez notre partenaire devient souvent l’objet du conflit. Nombre de couples fusionnels se retrouvent ainsi en difficulté : il suffit que des événements surgissent (naissance, maladie, etc.) pour que le fragile équilibre s’écroule.

Après quelques consultations avec un psychologue de couple, la crise trouve dans bien des cas une issue satisfaisante. Chacun retrouve sa place et les décisions qui s’imposent se font de façon raisonnée, et non plus sous le coup de l’émotion. La situation est redevenue vivable.

Dès que surgit un problème important, il faut en parler pour éviter qu’il ne s’enkyste. Il n’est jamais trop tard pour bien faire dans la vie, y compris dans sa vie conjugale. Combien de couples à la retraite se retrouvent dans un face-à-face angoissant lorsque leurs enfants partent ! Réapprendre à vive à deux autrement est pourtant possible en regardant l’autre à nouveau et en s’ouvrant à une autre manière de communiquer.

À l’inverse, de plus en plus de jeunes couples consultent très tôt le psychologue de couple. C’est une bonne démarche, mais elle ne remplace pas le travail sur soi et les efforts de communication vis-à-vis de son partenaire. Il faut prendre garde à ne pas confondre la thérapie de couple avec une sorte d’“assurance tous risques” qui garantirait la réussite de son union. Les psychologues de couple ne sont pas des faiseurs de miracles et la psychothérapie n’évite pas toujours la séparation.

Mais si elle intervient quand même, elle se passera mieux, sans que perdure le désir de nuire, les souffrances et les rancunes.
Trop souvent ces contentieux perdureront dans le caractère de la relation conflictuelle qui lie aux enfants. L’aide d’un psychologue de couple est là pour aplanir ces blocages. Car, faute de soutien psychologique, ils impriment des douleurs profondes dont les effets sont à retardement. Mettre en mots les problèmes, les ressentis et les sentiments, fait baisser le niveau d’angoisse et d’agressivité. Une aide psychologique permet aussi de mieux identifier ce que l’on ressent pour arriver tout simplement à l’évacuer.

 

psychologue-de-couple

 

La thérapie à distance pour les couples

Il sera parfois plus facile de convaincre un partenaire d’entamer une thérapie conjugale s’il n’a pas à se déplacer. Consulter à distance peut permettre aussi de moins ressentir l’intervention du psychologue de couple comme intrusive dans son intimité. Les 2 partenaires sont réunis par écran interposé, avec le praticien, pour des séances régulières. Tout comme une thérapie en présentielle, une thérapie de couple par Skype implique un cadre défini, avec des horaires et une fréquence décidée à l’avance.
Il s’agit d’une démarche volontaire qui peut être initiée lorsque les praticiens manquent dans une région, ou quand les conjoints ont un emploi du temps trop chargé. Consulter un thérapeute de couple par Skype ou en visioconférence permet de répondre à tous les problèmes de couple abordés dans ces thérapies, mais dans un cadre thérapeutique différent. Citons les problèmes de :

  • perte de confiance ;
  • d’usure du couple ;
  • de jalousie au sein du couple ;
  • de perte du désir sexuel ;
  • d’infidélité ou de relation extra conjugale…

La thérapie de coupe peut être aussi l’occasion pour l’un ou l’autre partenaire de découvrir qu’il est temps pour lui d’entamer une thérapie individuelle. Cela est tout à fait normal et compatible avec la poursuite d’une thérapie de couple. Ce sont, en effet, parfois les problèmes nés d’une relation de couple qui en apprennent le plus à individu sur lui-même.

Pascal Couderc, psychothérapeute à Montpellier et psychologue clinicien est spécialiste des problèmes de dépendances affectives et de relations toxiques, notamment avec des partenaires manipulateurs. Un accompagnement psychologique distant permet aussi d’être écouté lorsque l’on est pris au piège de ces relations qui prolifèrent aujourd’hui. L’écoute thérapeutique par Skype permet la rencontre avec un psychologue plus rapidement pour réussir à s’extraire de relations qui ne sont pas vraiment satisfaisantes : de plus en plus de thérapeutes pratiquent ces psychothérapies qui n’ont rien de virtuel.
Il n’est jamais trop tard pour être heureux en amour en sortant des schémas qui nous abonnent aux mauvais partenaires.

 

 

Pascal Couderc

Psychanalyste, psychologue clinicien à Paris et Montpellier

Et en visioconsultation pour les francophones partout en France et dans le monde.